Johnson Matthey est l'un des principaux fournisseurs de systèmes rétrofit pour le contrôle des émissions diesel pour engins non routiers

Systèmes passifs


 
Les filtres ont une capacité de stockage finie. Pour éviter qu'ils se ne se bouchent, ils doivent être régénérés de façon régulière ou continue. Cet aspect est très important, car si un filtre se bouche l’augmentation excessive de la contre-pression peut endommager le moteur et le filtre, voir détruire le filtre dans certains cas.
 
Le matériau piégé dans le filtre est essentiellement constitué de particules de carbone (C) et de quelques hydrocarbures absorbés. Il existe deux processus pour éliminer ces particules:
 
1. Combustion avec l'oxygène (O2) - [C] + O2 CO2
 
 2. Combustion avec le dioxyde d'azote (NO2) - [C] + NO2CO2 + NO
 
 Les avantages respectifs de ces deux processus peuvent se résumer de la manière suivante:
 

Régénération avec l'O2

Régénération avec le NO2

Température de
régénération requise

Nécessite une température d’environ 600 °C  (ou 400 °C avec un catalyseur de carburant)

La réaction se produit à partir de 250ºC

Gaz utilisé durant la réaction 
de régénération

O2 en abondance dans les gaz d'échappement

Le NO2 doit être généré à partir du NO présent dans les gaz d'échappement

 
 
Les systèmes à base de NO2 sont couramment utilisés, car la réaction a lieu à des températures observées dans la plupart des lignes d’échappements diesel. Le leader mondial de systèmes DPF est Johnson Matthey avec la technologie CRT® (Continuously Regenerating Trap). Elle fait appel à un catalyseur d'oxydation placé en amont du le filtre pour générer le NO2 nécessaire à le maintenir propre.
 
Les systèmes DPF capables de se régénérer par eux-mêmes en utilisant uniquement les des gaz d'échappement, sans apport énergie exterieure, sont connus sous le nom de systèmes passifs. La plage de fonctionnement du système CRT® est plus vaste que celle de n'importe quel autre système passif et c'est ce qui explique son succès. C'est dans les applications présentant une faible température en sortie moteur que cet avantage est le plus marqué et il l’est encore plus dans le système CCRT®.



Veuillez cliquer ici pour afficher l'animation CRT
®

 
Pour les applications déjà en service nécessitant un rétrofit, on préférera les systèmes passifs, car ils ne nécessitent pas; d'intégration avec le moteur, de systèmes de contrôle complexes et non besoin d’aucune source d'énergie autre que celle les gaz d'échappement.
 
Les applications dont les cycles de service sont variables, peu fiables ou dont les caractéristiques d'échappement ne permettent pas l’utilisation de systèmes passifs requièrent une régénération active. Pour plus de détails, consultez la rubrique systèmes actifs.
 

© Johnson Matthey 2016